La comptabilité de l’auto-entrepreneur expliquée simplement et de A à Z

Souvent laborieuse, la comptabilité est la bête noire de nombreux entrepreneurs. Qui ne s’est pas déjà arraché les cheveux en s’y mettant ? La comptabilité de l’auto-entrepreneur est pour sa part simplifiée. Mais elle n’en demeure pas moins soumise à certaines obligations d’ordre légales. Quelles sont les obligations, fiscales et comptables, que l’auto-entrepreneur doit respecter ? Qu’en est-il des livres de recettes, du registre d’achat, du compte bancaire dédié et de la facturation ? Afin de vous aider à y voir plus clair, nous allons répondre à toutes vos interrogations dans cet article.

  1. Une comptabilité simplifiée pour l’auto-entrepreneur
  2. La tenue obligatoire d’un livre de recettes
  3. La tenue d’un registre des achats
  4. Comptabilité de l’auto-entrepreneur : la facturation
  5. Le compte bancaire à usage professionnel

comptabilité pour auto-entrepreneur


Une comptabilité simplifiée pour l’auto-entrepreneur

En faisant de devenir auto-entrepreneur, vous bénéficiez du régime fiscal de la micro-entreprise ou micro-social (micro BIC ou micro BNB) et bénéficiez ainsi d’une comptabilité particulièrement allégée, par rapport notamment aux formes juridiques pour les sociétés (EURL, SASU, EIRL). Cette simplification n’efface cependant pas le fait que l’auto-entrepreneur doit se montrer rigoureux dans la tenue de sa comptabilité. Cette dernière étant allégée, cela évite aussi de faire appel à un comptable, même si cela est conseillé selon l’activité de l’auto-entrepreneur et micro-entrepreneur.

Bénéficiant d’une franchise en base de TVA, l’auto-entrepreneur est également dispensé de bilan comptable annuel. Il a cependant pour obligation de tenir chronologiquement un journal des recettes ainsi qu’un registre des achats, chacun non modifiable.

En tant qu’auto-entrepreneur, vous n’avez aucune obligation d’effectuer des déclarations de résultats, mais vous devez impérativement reporter le montant de vos recettes lors de votre déclaration d’impôt sur le formulaire 2042 C PRO.

Bien que simplifiée, la comptabilité en auto-entreprise doit être faite régulièrement et de manière rigoureuse. Elle implique de tenir à jour votre facturation, vos registres d’achats et livres de recettes ainsi que d’avoir ouvert un compte bancaire dédié.

La tenue obligatoire d’un livre de recettes

Tout auto-entrepreneur a pour obligation de tenir à jour un livre de recettes. Celui-ci doit contenir l’ensemble des recettes effectuées et être ordonné de façon chronologique. Il ne doit en aucun cas être modifiable.

Lors de chaque enregistrement de recettes, certaines informations doivent être mentionnées :

  • La date de l’encaissement de la recette
  • Le montant de la recette
  • L’origine de la recette
  • Le nom du client
  • Le mode de règlement utilisé (chèque, virement…)
  • La référence des pièces justificatives (numéros de factures…)

Pour tenir son livre de recettes le plus sérieusement possible, vous pouvez acheter des livres comptables, télécharger des modèles officiels proposés par l’administration ou utiliser un logiciel de comptabilité pour auto-entrepreneur.

La tenue d’un registre des achats

Si votre activité principale concerne la vente de marchandises, de fournitures, de denrées à consommer sur place ou à emporter ou si vous fournissez des prestations d’hébergement, il vous faudra en plus du livre de recettes tenir un registre des achats. Là aussi, il ne doit en aucun cas être modifiable.

Le registre des achats répertorie l’ensemble des achats effectués. Pour chaque enregistrement, il faut préciser :

  • La date de paiement de l’achat
  • La référence des pièces justificatives qui appuie l’enregistrement
  • Le nom du fournisseur
  • La nature de l’achat
  • Le montant de l’achat
  • Le mode de règlement utilisé

Comme pour le livre de recettes, vous pouvez acheter des livres comptables, télécharger des modèles officiels proposés par l’administration ou utiliser un logiciel de comptabilité adapté à votre statut.

Comptabilité de l’auto-entrepreneur : la facturation

En tant que professionnel, vous devez remettre à vos clients une facture lors de chaque vente ou prestation. Vous devez également conserver un exemplaire de chaque facture pendant dix ans après la clôture de l’exercice.

Chaque facture émise doit obligatoirement contenir les mentions obligatoires prévues par la réglementation sur la facturation

En tant qu’auto-entrepreneur, vous bénéficiez de l’affranchissement de la TVA. Cet avantage fiscal vous exempte de toute déclaration et paiement de la TVA sur vos prestations ou ventes. Vous facturez par conséquent en hors taxe. Vos factures doivent clairement porter la mention suivante : « TVA non applicable, art. 293 B du CGI ». Une seconde mention portant sur l’indemnité forfaitaire de 40 € pour frais de recouvrement en cas de retard de paiement doit également figurer sur vos factures.

Outre ces mentions obligatoires, chaque facture émise doit comporter le numéro Siren. Ce numéro, qui fait office de numéro d’identification de votre micro-entreprise, vous est délivré au moment de votre inscription sur le registre national des entreprises tenu par l’INSEE, en même temps que votre code APE (Activité Principale de l’Entreprise).

Les éléments obligatoires à faire figurer sur vos factures sont donc :

  • Le numéro de la facture
  • Les coordonnées du client
  • Le numéro SIREN de votre auto-entreprise
  • Le montant de la facture
  • Le mode d’encaissement exigé

Il est également possible de trouver des modèles de factures pour auto-entrepreneur en ligne, mais attention à bien veiller à ce qu’il soit adapté à votre activité, et qu’il comprenne toutes les mentions obligatoires.

Le compte bancaire à usage professionnel

Depuis le 1er janvier 2015, toute auto-entreprise a pour obligation d’avoir un compte bancaire dédié à son entreprise. Mais cette obligation ne vous oblige nullement en tant qu’auto-entrepreneur à ouvrir un compte bancaire dit professionnel. En effet, un simple compte bancaire personnel est possible, dans la mesure où il serait exclusivement consacré à votre activité professionnelle. Cette obligation a pour objectif de clarifier la gestion comptable des auto-entrepreneurs, de distinguer les transactions personnelles des transactions professionnelles et de limiter les risques de fraude.

Ce compte bancaire à usage professionnel vous servira à :

  • Encaisser vos recettes
  • Prélever les dépenses et les achats liés à votre activité
  • Vous rémunérer via des prélèvements, virements ou chèque vers votre compte personnel
  • Utiliser des moyens de paiement au nom de votre entreprise (chéquier, carte bancaire…)
  • Obtenir un crédit

En respectant ces quelques règles comprenant le livre de recettes, le registre des achats (si vous êtes concerné), la facturation et l’ouverture d’un compte bancaire dédié, vous adopterez rapidement les bons réflexes comptables et mènerez à bien votre activité d’auto-entrepreneur. Cependant si même elle est simplifiée par rapport aux obligations des sociétés, la comptabilité de votre auto-entreprise vous rebute ou vous prend trop de temps, vous pouvez avoir recours à un expert-comptable qui s’occupera de la gestion de vos obligations comptables et fiscales.

La comptabilité de l’auto-entrepreneur expliquée simplement et de A à Z
5 (100%) 1 vote

Commentaires

© Copyright 2019,